Blended whisky, Blends

Le plus connu des whiskies blended naît, aujourd’hui, du mariage de 30 à 50 différents single malts avec du whisky de grain vieilli. C’est à ce prix que l’on produit un whisky de qualité toujours identique. Les façons de procéder à l’assemblage le blend- sont multiples, mais celles des meilleures maîtres-assembleurs respectent en gros le processus suivant: le maître-assembleur sélectionne divers single malts, en fonction de leur disponibilités, des goûts et des fluctuations des cours. Ils vont constituer sa palette. La sélection peut évoluer mais l’on doit toujours retrouver les mêmes qualités dans le produit final. Le choix se fait au nez, et le maître ne goûte que rarement les alcools.

Puis, par exemple, tous les malts du Speyside sont assemblés et mis à vieillir en fût pour six mois, ainsi que les autres whiskies des Highlands, avant d’ajouter quelques robustes malts d’Islay. Tous ces alcools sont mariés ensemble dans les mêmes fûts pour six mois supplémentaires avant d’être assemblés aux whiskies de grain.

Ainsi ces singles et ces whiskies de grain qui ont déjà vieilli au moins trois ans en fût, et parfois plus, vont-ils encore passer ensemble au moins dix-huit mois avant d’être mis en bouteille.

Le degré alcoolique des blends, comme des single malts, est baissé à 40° (43° pour l’exportation) par addition d’eau. Ils sont généralement filtrés à basse température avant d’être embouteillés.

Les whiskies blended, “inventés” vers 1840, étaient surtout vendus dans le Sud de l’Angleterre et l’empire, puis dans le monde entier, et leur principal argument de vente, qui pouvait alors convaincre un marché encore mal informé, était la constance de goût et de qualité, par opposition aux variations des singles malts.

 © Net & Business 2007 Admin